Ephémère poésie

 

La lyre fane vite ,

les enfants miroitant la vieille

bringuebalante mouillent leurs lèvres

du dégoût de cette longue attente.

Des rires qui s'enboitent,

des cailloux que l'on jette,

comme dans l'immensité d'un océan glacé.

Les stries s'arc-boutent

sous le regard du temps.

La lyre fane vite

et sait ce qui l'attend...